On m’a piqué mon caddie au supermarché

On m'a piqué mon caddie au supermarché

Le samedi c’est le jour des grandes courses. Je vérifie absolument tous les paramètres avant de partir à l’hypermarché (dans ce cas le Cora de Woluwe) : l’heure (l’heure de table s’avère la plus tranquile), le climat (une journée de soleil attire moins de gens aux grandes surfaces), les travaux sur la route, l’alignement des planètes,… Bref, tout pour que je passe le moins de temps possible là-dedans.

Or, il y quelques samedis, après avoir passé une bonne heure à rassembler soigneusement les points de la liste faite par mon épouse (et malheureusement oubliée à la maison), je décide de faire un crochet par la poissonnerie (croyez-moi : très mauvaise idée le samedi) et je me fraye un passage jusqu’au distributeur de tickets pour prendre un numéro. Je retourne vers mon caddie…. mon caddie bien rempli… caddie? me**e, mais il est où ce foutu caddie?!?

Première réaction : je cherche dans les rayons proches. Ce doit être un personne distraite qui de bonne foi a pris mon caddie pour le sien (et oui, je suis quelqu’un de très positif)…. Rien. J’élargis la zone de recherches : encore rien.

Deuxième idée : l’accueil. “Bonjour M’dame. Pourriez vous faire une annoce au micro? Caddie remplie avec tant d’amour pendant peu plus d’une heure s’est perdu dans le magasin et cherche son maître…”. On me repond:”Désolés, nous avons reçu instructions de la gérance de ne pas faire d’annonces de ce type.”. J’enquête : “A cause de l’image chez les clients?”, “euh.. oui…”…. Mais bordeeel, je suis quoi moi? Je suis un client moi!!!! Rien n’y fait, faudra refaire le tour.

Je me demande encore toujours si c’était quelqu’un qui s’est dit “chouette, il achète tous les mêmes trucs que j’aurais acheté! Une heure de gagnée!”, ou bien plutôt “youpie, à moi les 2 euros de consigne!” ou bêtement un petit vieux qui se demande encore toujours pourquoi il a acheté trois boîtes de chocolat alors qu’il est diabétique et.. à quoi diable servent ces petits balons gonflables emballés séparément. Quoiqu’il en soit, je ne perds plus des yeux mon caddie, et cette fois-ci on passera sur mon cadavre avant de me le piquer.